Logo Bateaux Nantais

Menu

SUR

Les châteaux de l'Erdre

Vous souhaitez embarquer à bord des Bateaux Nantais pour la découverte les majestueux châteaux de l’Erdre ? Explorez les richesses historiques de Nantes qui longent la plus belle rivière de France ! Un subtil mélange de paysages somptueux, d’architectures d’époque et d’histoires passionnantes à contempler au fil de l’eau.

Excursion touristique ou simple balade loisir, partez à la conquête de l’histoire de France en plein cœur de Nantes ! Édifice dantesque, célèbre construction d’époque, véritable décoration du style romantique… les Bateaux Nantais vous plongent littéralement au cœur des plus belles propriétés de la Loire Atlantique.

Partez à la conquête des châteaux au bord de l’Erdre !

Folies nantaises, châteaux, chapelles, propriétés… des siècles d’histoire au bord de l’Erdre

Ponts, châteaux, vestiges, chapelles… Laissez-vous porter le temps d’une croisière par des siècles d’histoire. L’Erdre qui prend sa source dans le département voisin du Maine et Loire, est chaque jour le témoin des plus belles œuvres architecturales du département Loire-Atlantique.

Dès le début de votre croisière, vous serez séduit par le célèbre Pont de la Motte Rouge. Construit en 1885, ce pont est l’œuvre de l’ingénieur Jean Résal qui a aussi conçu les ponts Alexandre III et Mirabeau à Paris. Le nom de ce pont vient du Général de la Motte Rouge qui a commandé le 15ème corps d’armée stationné à Nantes.

Quelques exemples de châteaux du bord de l’Erdre :

CHÂTEAU DU TERTRE

Construit en 1880, le château est acquis au cours des années 60 par l’université de Nantes et utilisé comme centre de recherche.         

CHATEAU DE L’ÉRAUDIERE

Il a été pendant 20 ans la résidence d’été des évêques de Nantes. Depuis 1880, il appartenait à la famille La Tullaye et a été vendu en 2019.

CHATEAU DE LA DESNERIE

Passé le parc floral de la Beaujoire et le stade du Football Club de Nantes, découvrez le château de la Desnerie, construit sur une ancienne ferme gallo-romaine. Le bâtiment actuel date des 17 et 18èmes siècles. Il a en partie été réalisé par l’architecte Jean Baptiste Ceineray, architecte de la Ville de Nantes qui a notamment dessiné les premiers plans de la Place Royale. La Desnerie est une propriété privée qui appartient à la famille de Sesmaisons. Ce château a vu de nombreux personnages célèbres entre ses murs, tels que la Duchesse de Berry au début du 19ème siècle ou encore le Général de Gaulle en 1951.

Agrandit de son aile ouest par l’architecte de la ville de Nantes Ceineray, il appartient aujourd’hui à la famille de Sesmaisons.

CHATEAU DE LA POTERIE / CHAPELLE DE LA CHANTRERIE

Le château de la Poterie a été terminé en 1789. Seule folie de l’Erdre datant entièrement du XVIIIème, on l’attribue également à Ceineray. Propriété de la famille Levesque au 19ème siècle, la Poterie devient alors un des grands centres de la vènerie française. L’équipage Rogatien Levesque a même donné naissance à une race de chiens de chasse appelée…Levesque ! Les propriétaires actuels ont réaménagé les dépendances pour en faire des salles de location sur les bords de l’Erdre.

En face de la Poterie, au milieu des arbres, on distingue la chapelle néogothique de la Chantrerie. On l’attribue à Jean Baptiste Antoine Lassus, architecte spécialiste du néogothique, qui a élaboré les plans de la basilique St Nicolas à Nantes.

CHÂTEAU DE LA CHANTRERIE 

La chapelle fait partie intégrante du grand domaine de la Chantrerie dont on voit maintenant le château. Le domaine était exploité par la cathédrale de Nantes pour entretenir les chantres, d’où son nom de chantrerie. Le parc paysager s’étend sur plus de 15ha et accueille notamment l’école vétérinaire de Nantes. La Chantrerie est le dernier parc de Nantes car sur la droite, le ruisseau Charbonneau marque la limite de commune entre Nantes et Carquefou.

CHÂTEAU DE LA GASCHERIE

Plus vieux château de l’Erdre, il a été construit dès la fin du 15ème siècle. Le rez-de-chaussée accueille la salle des gardes médiévales tandis que les étages ont été restaurés au 19ème siècle par La Morandière, architecte en chef de la rénovation du château royal de Blois.

Le style architectural est un mélange entre du gothique, avec les toitures très pointues, les fenêtres à meneaux et les gargouilles sur les extrémités de la façade, et de l’architecture Renaissance avec la loggia à l’italienne et la finesse des décorations.

2 grandes familles nantaises ont vécu ici pendant deux siècles. Au 18ème siècle, la Gascherie est même élevée au rang de marquisat.

Aujourd’hui, le domaine est toujours une propriété privée qui appartient à la famille Savelli. La Gascherie est toujours habitée de nos jours tandis que son parc accueille un centre hippique.

CHATEAU DE LA COURONNERIE

Le château de la Couronnerie présente une véritable mise en scène sur la rivière. La seigneurie date du Moyen Age mais le château actuel est une construction de la deuxième moitié du XIXème siècle. Le parc paysager a été dessiné par Antoine Noisette, directeur du jardin des plantes de Nantes en 1823.

On trouve sur le domaine une tour carrée crénelée visible de l’Erdre qui a été bâtie au moment de la mode romantique des jardins à l’anglaise.

LE CHATEAU DE NAY

Situé sur la commune de Sucé sur Erdre après le passage au confluent de l’Hocmard. L’origine du nom du château de Nay remonte aux premiers propriétaires, Jehan et Pétronille de Nay. À la Révolution, le château est occupé par les armées de la République. La ruine de la famille à cette époque l’oblige à vendre à Jean-Louis Guichard, maire de Sucé au début du 19ème siècle. C’est lui qui bâtit le château actuel en 1817, remanié de nombreuses fois depuis. Le domaine de Nay possède encore aujourd’hui une ferme exploitée.

LE CHATEAU DE PORT HUBERT

Le château de Port Hubert est construit vers 1810 dans un style italien. Les trois portes-fenêtres en plein cintre rappellent Nay dont Port Hubert fut une des dépendances. En 1837, Port Hubert est acheté par M. et Mme Walsh. James Walsh est le pasteur de Sucé. Leur fille Jane-Eleanor épouse Thomas Dobrée dans le grand salon de Port Hubert et hérite du château par la suite. Rappelons que Thomas Dobrée était un armateur et collectionneur nantais, et par-là même fondateur du musée d’histoire médiévale qui porte son nom.

LA PROPRIETE DE BEL AIR

La propriété de Bel Air a été bâtie en 1821 par Jean Baptiste Dupont, maire de Sucé, qui est à l’origine de la construction du pont de la ville. M. Dupont, propriétaire de « La Perruche » voisine, fait planter des pins sur le coteau pour agrémenter son environnement puis, à la demande de sa femme qui désire « une petite maison au bord de l’eau », il fait construire Bel Air.

MANOIR DE LA CHATAIGNERAIE

Le manoir de la Chataigneraie présente une façade en pierre de tuffeau tandis que l’arrière est composé de briques et de granit. Ce sont à l’époque les nombreux châtaigniers du parc qui donnent leur nom à la propriété. La demeure, construite en 1860 par M. Valette, est la réplique d’une maison qu’il possède en Bretagne. En 1894, la propriété est acquise par le peintre Chabas. Dernièrement il y avait à la Chataigneraie un restaurant tenu par les Delphin. Le domaine est aujourd’hui la propriété de la ville de Sucé-sur-Erdre.

MANOIR DE LA JAILLE

Dernière folie de l’Erdre, le manoir de la Jaille a été construit en 1920 par Joseph Paris, fondateur d’une entreprise nantaise de construction métallique. Le domaine de la Jaille a notamment appartenu à la famille Descartes.

Dans la région, le nom commun ″jaille″ désigne les déchèteries car le Marquis de Jaille a aménagé les premières décharges publiques de Nantes, à l’image d’Eugène Poubelle à Paris.

LES ROCHETTES

Le château des Rochettes domine la rivière. Dès 1852, il accueille un repos de chasse. Le bâtiment est surélevé en 1910 et la décoration de la façade renvoie à la mode du romantisme médiéval, inspiré par Walter Scott et que l’on retrouve dans les jardins paysagers des bords de l’Erdre.

L’intérêt de cette demeure est sa position liée à l’Erdre, à l’entrée de la plaine de Mazerolles.

MANOIR DE LA GUILLONNIERE

La Guillonnière est édifiée à l’image d’un manoir anglais, en briques et en granit. Lors de sa construction en 1890 par le Marquis de La Touche, la Guillonnière fait partie du domaine de la Jaille. A l’entrée de la propriété, un atelier d’artiste a été créé pour accueillir le peintre Paul Chabas. Il est possible de distinguer les restes d’une tour qui semble être un ancien moulin à vent.

LA GAMOTERIE

Chalet alpin ou maison des bayous du Mississippi... La propriété de la Gamoterie au style indéfinissable, a été construite en 1850 par M. Gamot, qui lui donne son nom. Une dépendance de la Gamoterie porte le nom de Borderie Briand car l’oncle d’Aristide Briand y était pêcheur.

Retour en haut de page